K, le capital en économie

“Par la constitution et la mobilisation d’un capital productif, concrétisé par des biens de production, il devient possible de produire davantage et/ou mieux dans le futur. En ce sens, le capital ainsi formé constitue un détour de production.” Eugen von Böhm-Bawerk

“En tant que valeurs toutes les marchandises ne sont que du travail humain.” Karl Marx

“Il n’y a rien de plus désastreux qu’une politique d’investissement rationnelle dans un monde irrationnelle” John Maynard Keynes

“Et si nous combattons, si nous poursuivons le capitalisme, c’est parce qu’il donne à l’homme prise sur l’homme.” Jean Jaurès

“La concentration du capital financier dans les fonds de pension et les fonds mutuels qui attirent et gèrent l’épargne collective permet aux gestionnaires transétatiques de cette épargne d’imposer aux entreprises, au nom des intérêts des actionnaires, des exigences de rentabilité financière qui orientent peu à peu leurs stratégies.” Pierre Bourdieu


L’activité-travail primaire vise à produire un bien ou un service consommé dans un délai rapproché pour satisfaire un besoin. Le bénéfice de l’effort consenti est immédiat.

La faculté de simulation a permis à l’humain d’envisager de fournir un effort et d’accepter d’en différer la jouissance dans l’espoir d’un bénéfice futur. Cette renonciation à consommer immédiatement le fruit de l’activité-travail permet de réaliser ce que les économistes appellent un investissement, le résultat produit et non-immédiatement consommé est appelé : capital. Le capital peut prendre la forme d’un objet technique (outil, machine) mais il peut aussi être immatériel, comme par exemple l’effort de formation qui exige d’accepter d’en différer le bénéfice, il en est de même de la recherche ou de la R-D. Si le capital est le plus souvent chiffré en unités monétaires (€, $ …), il est évidemment possible de l’évaluer en heures de travail nécessaires à sa réalisation. Tout capital n’est en fait qu’une quantité d’heures travaillées dont on a accepté de différer la jouissance, c’est du travail cristallisé. 

La prise en compte de cette réalité conduit à deux remarques :

  • le taux d’intérêt censé rémunérer le capital exprime la préférence normale de tout humain pour le présent, on peut démontrer que pour un taux de 5 % par exemple, 10 unités d’un objet dans l’immédiat est équivalent à 15 unités dans 8 années,
  • le droit de disposer (au delà du droit de propriété) du capital ne peut ignorer ceux qui en sont à l’origine et qui ont accepté de différer la jouissance des efforts consentis. 

L’économiste autrichien Eugen von Böhm-Bawerk définissait le capital comme un détour de production. Il l’illustrait avec l’exemple suivant. 

Un campagnard a plusieurs possibilités de se procurer de l’eau jaillissante d’une source située à une certaine distance de son habitation : Ou bien il va lui-même chaque fois à la source pour boire au creux de sa main . c’est le moyen le plus direct et le plus immédiat. Mais il est incommode car il suppose à chaque fois un trajet. Et aussi insuffisant, car le procédé ne fournit qu’une faible quantité d’eau et ne permet pas de la conserver.
Ou bien notre homme fabrique un seau dans lequel il porte en une seule fois une plus grande quantité d’eau, qui peut être conservée en vue de multiples usages. Mais pour arriver à ce résultat, il a fallu constituer un moyen “détourné” : se procurer une cognée, abattre un arbre dans la forêt pour se procurer du bois, tailler le bois et fabriquer un seau etc. Tout cela retarde objectivement la satisfaction. En revanche, dès que le dispositif prévu par le détour peut être activé, le “retour sur investissement” ( l’argent et/ou le temps que l’on a dépensés ) est concret et appréciable.

La définition juridique du capital est fort éloigné du concept économique décrit ci-dessus. Pour une entreprise, le capital juridique est égal au montant apporté par les associés ou laissé à sa disposition par le propriétaire de l’entreprise individuelle. Le capital juridique n’a aucune existence matérielle, il n’est qu’une indication très imparfaite de la solidité financière de l’entreprise.

Lien : Economie, Travail