C – Ce que la vie nous révèle

Dans mon regard sur le monde et la vie, j’ai observé que la misère de la pensée est à l’origine de la faillite de la conscience d’être, de la perte généralisée de sens, du délitement de notre société et des crises de notre civilisation. Comment régénérer la faculté de pensée ? L’histoire de la Vie peut-elle nous fournir des concepts utiles dans la quête d’une pensée autonome qui réconcilierait les humains, la Vie et le Monde ? Je vais tenter de te proposer des pistes en me référant aux propriétés qui ont été à l’origine de la Vie et qui, depuis, ont caractérisé son évolution sur le plan biologique.

L’agitation des molécules dans la soupe primitive au fond des océans puis l’apparition de la cellule vont permettre fondamentalement de distinguer la Vie qui est mouvement de la matière inerte. Par ailleurs, pour exister la cellule doit échanger énergie et information avec son environnement. Dès son origine la Vie se distingue donc de la matière inerte par le mouvement et l’ouverture.Dans un premier temps je te propose d’examiner les processus que ces caractéristiques révèlent et qui peuvent aider à vivre et être.

Par la suite, les cellules vont interagir et coopérer pour créer des êtres multicellulaires et plus largement l’ensemble du monde du vivant. Depuis la première cellule, la Vie s’est incroyablement diversifiée jusqu’à faire oublier à l’humain qu’il est le descendant de l’éponge, le cousin de l’arbre et de l’ensemble du monde végétal et animal. L’interaction et son corollaire, la complexification, ont caractérisé cette évolution. Je vais tenter de te présenter comment ces attributs vont qualifier la vie entourée de vie.

Enfin mon mon grand âge m’a permis de découvrir que pour apprendre de la vie il ne suffit pas de vivre, il faut transformer le vécu en expérience.